dimanche, février 28
Shadow

RDC – Identification de la majorité : l’Informateur Bahati se veut optimiste de la réussite de sa mission

Les audiences dans le cadre de la mission d’information confiée au sénateur Modeste Bahati Lukwebo, débutent ce mercredi 20 janvier 2020, au Fleuve-Congo Hôtel de Kinshasa. Le go a été donné mardi, au cours d’une conférence de presse, la toute première, tenue par l’informateur, acompagné de tous ses assistants.

« L’homme aux missions difficiles », l’informateur Modeste Bahati Lukwebo s’avère être à la hauteur de la mission lui confiée, celle d’identifier une nouvelle coalition majoritaire à l’Assemblée nationale. Ce, en vue de la création de l’Union sacrée de la Nation (USN), une vision collective qu’incarne le chef de l’État congolais, Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo, dans le souci d’améliorer la gouvernance publique, gage d’un Etat de droit et du développement.

Modeste Bahati a saisi cette opportunité pour couper cours à toutes les spéculations et désinformations véhiculées sur la toile en rapport avec sa mission et l’Union sacrée. Parlant de l’Union sacrée de la Nation, « je précise ici qu’il ne s’agit ni d’un parti politique ni d’un regroupement politique. Il s’agit d’une vision républicaine du Président de la République, Son Excellence Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo en vue de rompre avec la mauvaise gouvernance du passé et lancer les bases nouvelles d’un Etat de droit et du développement intégral de la RDC, visant le mieux-être de chaque citoyen », a-t-il déclaré dans son propos luminaire.

Il a par la suite, rencontré toutes les questions des journalistes, faisant ainsi preuve de la maîtrise sans faille du rôle qu’il entend jouer et de tous les méandres du contexte politique congolais.

Méthodologie

En exécution des tâches inhérentes à la mission lui confiée, l’informateur et son équipe ont arrêté une certaine méthodologie de travail.

Cette méthode consiste entre autre, à : « Recueillir les mémos et les cahiers de charge des consultés ; Faire la synthèse et la mise en commun des mémos et cahiers de charge recueillis ; Dégager les convergences en vue de définir les grandes lignes de la Coalition Politique et Gouvernementale et Identifier une coalition majoritaire au Parlement en vue de la formation d’un nouveau gouvernement de la République », a rappelé Bahati Lukwebo.

« Je voudrai ici rassurer les uns et les autres que le contenu des memoranda et autres préoccupations exprimées par les chefs des partis et regroupements politiques ainsi que par les élus du peuple, sera consigné dans mon rapport final à présenter à Son Excellence Monsieur le Président de la République, Chef de l’Etat », a indiqué l’informateur.

Toutefois, Bahati Lukwebo n’est pas né de la dernière pluie. À l’instar de sa poche, il maîtrise parfaitement le contexte et l’homme politique congolais. Dans le jeu de questions-réponses, l’informateur a dévoilé une autre méthode mise en place par son équipe pour mener à bon port sa mission et obtenir des résultats escomptés.

Connaissant bien l’inconstance du politicien congolais ainsi que le volte-face auquel ce dernier est habitué, des précautions ont été prises pour se rassurer de l’engagement de ceux qui voudraient souscrire à l’adhésion de l’Union sacrée.

« Ceux que nous recevons s’engagent par écrit, question d’opposer cet engagement écrit aux tiers. Cette pour cette raison que nous pouvons dire à ce stade, que nous avons la foi que les choses vont bien se passer et qu’on arrivera aux bons résultats », a confié l’informateur.

« J’ai toujours eu des tâches difficiles »

Bahati Lukwebo est conscient de la délicatesse de la mission qui lui a été confiée. Certes, gérer le politicien congolais et ses humeurs n’est pas facile mais, l’homme s’y prend avec beaucoup de tact. Surnommé « l’homme de missions difficiles », Bahati Lukwebo affirme que « dans ma vie, je n’ai jamais voulu la vie facile », évoquant à titre d’exemples, ses récentes fonctions publiques. « J’ai toujours eu des tâches difficiles », affirme-t-il. C’est entre autres cas, des Ministères du Travail et de l’Économie où il a laissé des empreintes d’un véritable changement.

« Il ne faut jamais chercher les choses faciles. Tout est difficile mais, tout est surmontable », a exhorté Bahati Lukwebo qui estime que pour cette mission précise, « nous allons mettre à profit les bonnes relations que nous entretenons déjà avec la majorité, l’opposition et la société civile pour arriver à un très bon résultat et nous y croyons fermement, avec notre foi en Dieu ».

Quid du budget d’ 1 500 millions USD?

En outre, l’informateur a appelé à l’unité autour de la vision du chef de l’État qui a la responsabilité de présenter un bilan devant le Peuple en 2023. Bahati invite également les journalistes de s’informer auprès des sources fiables et de donner la bonne information pour ne pas tomber dans la diffamation et autres délits mais surtout désorienter l’opinion.

Ici, l’allusion a été faite aux spéculations dans les médias, d’un éventuel budget de 1 500 million de dollars américains dont le bureau de l’informateur aurait bénéficié du gouvernement congolais. Bahati Lukwebo est catégorique ! Il affirme qu’à ce jour, son équipe n’a reçu aucun sous de la part de l’État congolais et a mis à défi quiconque aurait des preuves quant à ce, de les brandir.

« Pour organiser la couverture de cette conférence de presse dans ce cadre, j’ai sorti de ma propre poche », a précisé l’ancien ministre de l’Économie, avant de relativiser que « si une telle dotation pouvait venir dans les prochains jours pour le fonctionnement, elle sera la bienvenue. Mais pour l’instant, il n’en est pas le cas ».

Avec l’aide de Dieu… issue heureuse”

Par ailleurs, Bahati Lukwebo a exprimé le vœu de tous à « rompre définitivement avec le passé » et à regarder dans une nouvelle direction, selon la vision du chef de l’État, pour le bien-être social du peuple congolais. « On ne peut pas parler à la fois de la rupture et de la continuité de la coalition FCC-CACH », a-t-il insisté. L’informateur a mis l’accent sur le changement de comportement des acteurs politiques congolais et soutient qu’«il s’agit d’un changement radical auquel nous avons souscrit ».

Il a aussi invité les acteurs politiques de tout bord de venir rencontrer son équipe qui est déjà à pied d’œuvre au Fleuve-Congo Hôtel pour se faire identifier. Tout optimiste quant à l’aboutissement harmonieux de sa mission, Bahati Lukwebo rassure : « Avec l’aide de Dieu, je demeure convaincu de l’issue heureuse de ma mission par l’identification d’une coalition fondée sur une forte majorité parlementaire, gage de la stabilité de notre pays », a-t-il rassuré.

Par Stanislas NTAMBWE

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *