jeudi, février 25
Shadow

Haut-Uélé : Afaounde Sumbu répond à Timothée Kamanga, auteur d’une pétition qui le vise

Le président de l’Assemblée provinciale du Haut-Uélé, Afaounde Afongenda Sumbu sort de son silence pour trancher sur la pétition initiée contre lui, exigeant son départ à la tête de cette institution provinciale, par le Maître Timothée Kamanga, secrétaire exécutif provincial de l’Ecidé, parti cher à Martin Fayulu dans le Haut-Uélé.

Lors d’un échange téléphonique avec Medi@plusonline.net, cet élu de Watsa juge “illégale” et “non fondée” cette pétition initiée contre lui par “celui qui est censé maîtriser la loi”.

Je suis désolé qu’un être qu’on appelle Maître puisse être ignorant de la loi . Un député provincial ou un élu ne peut jamais quitter l’Assemblée provinciale à cause d’une pétition qui vient de l’extérieur; une pétition signée par la population ne peut en aucun cas passer“, a-t-il tranché .

Répondant à la question sur la gestion de la province, Afaounde Afongenda Sumbu n’est pas allé par le dos de la cuillère pour répliquer.

Les accusations doivent venir parceque ces mêmes groupes des gens connaissent comment ils ont géré cette province. Ils savent comment ils volaient, maintenant ils pensent que tout le monde peut voler comme ce qu’ils étaient entrain de faire, les accusations de mégestion ne sont pas justifiées. Nous gérons la province comme il se doit, les députés ne se plaignent même pas, ils sont bien payés par le gouvernement provincial. Ne vous en faites pas pour ces accusations, Kamanga reste un accusateur“, a souligné cet élu de Watsa.

Le numéro 1 de l’organe délibérant du Haut-Uélé appelle ses frères et sœurs ainsi que sa base au calme et de ne pas chauffer les esprits à cause de cette pétition qu’il qualifie de ”perte du temps”.

Il sied de signaler que plus ou moins 20 milles signatures de la population sont enregistrées par Maître Timothée Kamanga sur la pétition qu’il avait initiée en décembre dernier pour destituer le président de l’Assemblée provinciale du Haut-Uélé qu’il qualifie d'”incompétence”.

Par Caleb Bodio

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *