jeudi, février 25
Shadow

Justice

Beni: les 8 militants de la LUCHA acquités ce mercredi

Beni: les 8 militants de la LUCHA acquités ce mercredi

A la Une, Justice, Politique
Contrairement au réquisitoire du Ministère public qui demandait au tribunal militaire de garnison Beni-Butembo de condamner ces jeunes militants à 10 ans de prison, le même tribunal vient de trancher en faveur des accusés. Dans le verdict rendu, ce mercredi 20 janvier 2020 à Béni, les 8 militants de la Lucha ont été acquittés. À Béni tout comme à Kinshasa, en passant par Hola, grande est la satisfaction des compagnons de ces jeunes, des organisations de la société civile et de défense des droits de l'homme. Le tribunal militaire vient d'acquitter 8 militants du Mouvement citoyen “Lutte pour le Changement” (LUCHA). Des voies se sont levées pour dénoncer et fustiger l'arrestation de ces jeunes militants que d'aucuns ont jugé d'arbitraire. Appels à la libération de militants ...
RDC: Les survivants du massacre de Yumbi réclament justice

RDC: Les survivants du massacre de Yumbi réclament justice

A la Une, Justice, Société
Deux ans après les faits, les responsabilités pour les 535 personnes tuées n’ont toujours pas été établies. Fin décembre 2018, le père Nestor Longota, prêtre catholique, est retourné à Bongende, son village natal dans le nord-ouest de la République démocratique du Congo. « Ce que j’y ai vu était inimaginable », a-t-il raconté la semaine dernière. « Il y avait des corps putréfiés, certains étaient mutilés, d’autres avaient été brûlés dans des maisons, et des maisons étaient détruites ». Quelques jours plus tôt, le 16 décembre, des centaines de membres de l’ethnie Batende – armés de fusils de chasse, d’armes automatiques, de couteaux et de machettes – avaient pris d’assaut la ville voisine de Yumbi et tué au moins 170 personnes, pour la plupart appartenant à l’ethnie Banunu. Le lendem...
La RDC appelée à ouvrir le droit de saisine après sa ratification au Protocole relatif à la Charte africaine des Droits de l’Homme

La RDC appelée à ouvrir le droit de saisine après sa ratification au Protocole relatif à la Charte africaine des Droits de l’Homme

A la Une, Justice, Politique
La RDC a déposé, le 8 décembre 2020, ses instruments de ratification au Protocole relatif à la Charte africaine des Droits de l'Homme et des Peuples, créant la Cour africaine des Droits de l'Homme et des Peuples. À cet effet, le Commissaire national des Droits de l'Homme, Fernandez Murhola revient à la charge, en recommandant au Gouvernement Congolais de faire une Déclaration ouvrant Droit de Saisine Directe de cette Cour africaine aux individus et aux ONG ayant Statut d'Observateur auprès de la Commission africaine des Droits de l'Homme et des Peuples. Ceci, en application de l'Article 34 du Protocole créant la Cour africaine des droits de l'homme et des Peuples. Dans le Statuquo, la Cour Africaine des Droits de l'Homme et des Peuples ne pourra recevoir aucune requête impliquant la Ré...
Pius Muabilu s’en va en guerre contre les frondeurs de l’AA/a

Pius Muabilu s’en va en guerre contre les frondeurs de l’AA/a

A la Une, Justice, Politique
Le ministre de l'Urbanisme et Habitat, Pius Muabilu, et Autorité morale du Congrès national congolais (CNC), s’oppose farouchement à sa suspension qu'il juge "illégale" du regroupement politique Alliance pour l’avenir et alliés (AA/a) décidée par un "petit groupe" de frondeurs dirigé par le député national Joseph Kokonyangi. Il a porté le dossier devant la justice par l'entremise d'un collectif d'avocats qui a déposé une plainte, vendredi 30 octobre 2020, au Parquet général près la Cour de cassation pour "faux et usage de faux". « Pius Muabilu a découvert dans cette déclaration des motifs d’initier une plainte pour faux et usage de faux contre les initiateurs de cette fameuse déclaration. Nous sommes tenus par une certaine éthique déontologique qui ne nous permet pas d’en dire plus ...
Procès “Meurtre des experts onusiens” : Trésor Mputu nie détenir les mèches de cheveux des experts

Procès “Meurtre des experts onusiens” : Trésor Mputu nie détenir les mèches de cheveux des experts

A la Une, Justice, Provinces
Contrairement aux récentes affirmations du prévenu Vincent Manga devant la Cour militaire de l'ex-province du Kasaï Occidental accusant le chef de la milice Kamuina Nsapu,Trésor Mputu, de détenir les mèches de cheveux de tête de l'une des experts des Nations Unies, le prévenu nie le fait. Lors de l'audience de mardi 20 octobre 2020, le prévenu Manga a affirmé devant les juges que les mèches de cheveux retrouvées dans ses affaires, lors de son arrestation, provenaient de Jean-Bosco Mukanda, un autre prévenu dans ce procès, qui les avait remises en sa présence au chef milicien Trésor Mputu pour l'élaboration d'un fétiche. Le fait, a-t-il indiqué, s'est déroulé en mai 2017 après l'exécution de Michael Sharp et Zaida Catalan. Invité à comparaître comme renseignant mardi 27 octobre 20...
Affaire Chebeya: la VSV réclame la réouverture du procès, 2 mois après l’arrestation du major Christian Kenga

Affaire Chebeya: la VSV réclame la réouverture du procès, 2 mois après l’arrestation du major Christian Kenga

A la Une, Justice, Politique
Deux mois après l'arrestation du major Christian Kenga Kenga, la Voix des Sans Voix pour les droits de l'homme (VSV) réclame la réouverture du procès dans l'affaire du double assassinat de Floribert Chebeya et Fidèle Bazana Edadi, défenseurs des droits de l'homme membres de cette organisation non gouvernementale de défense et de promotion des droits de l'homme , tués à Kinshasa le 1er juin 2010 dans les installations de la Police. La VSV exhorte les autorités congolaises à tout mettre en oeuvre pour que le major Christian Kenga Kenga, un des assassins des deux défenseurs des droits de l'homme, soit présenté rapidement devant la justice congolaise. En effet, l'arrestation du major Christian Kenga Kenga a été saluée par la VSV qui regrette que, deux mois après son arrestation , le...
Affaire Bijou Goya : l’étau se resserre autour de Thambwe Mwamba !

Affaire Bijou Goya : l’étau se resserre autour de Thambwe Mwamba !

A la Une, Justice
Alexis Thambwa Mwamba, président du Sénat congolais court un risque d'être humilié par la justice dans l'affaire Bijoux Goya, questeure de la Chambre haute du Parlement congolais, celle-là qu'il a lui-même humiliée en pleine séance plénière . Une source bien informée proche du dossier signale que le collectif de Conseils de la sénatrice Bijou Goya va entreprendre des démarches auprès de la plus haute instance judiciaire du pays pour casser la décision du Sénat, en rapport avec l'interpellation de Thambwa Mwamba. "Le collectif des conseils de la sénatrice Bijou Goya annonce le dépôt imminent d'une requête auprès de la Cour Constitutionnelle, en contestation de la décision du Sénat du 26 mai 2020, ayant rejeté la levée d'immunités de son président ", indique la source. Dans le cas ...
Justice: vivement la création du tribunal spécial pour la RDC

Justice: vivement la création du tribunal spécial pour la RDC

A la Une, Justice, Politique
Le Directeur exécutif de la Voix des Sans Voix pour les droits de l'homme (VSV), Ristin Manketa dit joindre la voix de son organisation à celles de 121 autres associations de la Société civile qui, dans une déclaration faite à Kinshasa, invitent l'Union européenne à maintenir ses sanctions contre les personnalités congolaises proches de l'ancien président Joseph Kabila, citées dans plusieurs dossiers de violations des droits de l'homme et autres crimes. "Nous joignons notre voix à celle des milliers des Congolais qui demandent l’établissement d’un Tribunal pénal international pour la RDC ou des chambres spécialisées mixtes pour juger ces crimes. Car, il ne peut y avoir de paix durable sans justice, comme le répète le Prix Nobel de la paix, le Dr Denis Mukwege", a déclaré Rostin Manket...
RDC: “l’ordonnance nommant 3 juges à la Cour constitutionnelle est légale”, tranche Jean-Paul Mukolo

RDC: “l’ordonnance nommant 3 juges à la Cour constitutionnelle est légale”, tranche Jean-Paul Mukolo

A la Une, Justice, Politique
Le président de la République démocratique du Congo, Félix Antoine Tshilombo Tshisekedi a reçu, mercredi 14 octobre 2020, à la Cité de l'Union Africaine, les membres du bureau du Conseil supérieur de la Magistrature (CSM).Au menu de leur échange: l'examen de la gestion du Pouvoir judiciaire en RDC, selon la presse présidentielle. Au sortir de cette audience, le Président a.i de la Cour constitutionnelle, Jean Paul Mukolo Nkokesha qui conduisait la délégation, a affirmé que les relations entre le Pouvoir judiciaire et les différentes institutions sont bonnes, tout en soulignant que la Justice fonctionnait aussi normalement . Concernant les dernières nominations consécutives à l'Ordonnance présidentielle au sein de la magistrature, le Président a.i de la Cour Constitutionnelle est cla...
Kasaï Central : l’État congolais appelé à indemniser les victimes de massacres de Nganza

Kasaï Central : l’État congolais appelé à indemniser les victimes de massacres de Nganza

A la Une, Justice, Société
Le directeur général de la société congolaise pour l'État de droit (SCED) et bâtonnier de l'ordre des avocats, Maître Dominique Kambala affirme que l'État congolais doit réparer les préjudices causés aux victimes de massacres de Nganza, Mulombodi,Tshisuku et Tshimbulu. Au cours d'une conférence sur l'État de droit, organisée par l'Université de Kananga (UNIKAN), ce jeudi 08 Octobre 2020 à travers ses facultés de Droit, Sciences sociales politiques et administratives, Maître Dominique Kambala affirme que suite aux nombreux crimes commis par les troupes congolaises lors des affrontements avec la milice Kamuina Nsapu, l'État Congolais a une obligation d'indemniser ces victimes. Selon lui, plusieurs familles ont perdu des êtres cher et doivent être indemniser. En date du 28 mars au 3...